Accueil du site > menu gauche > Inclusion scolaire

Inclusion scolaire

PROJET CLIS 2 (2009-2010)

Implantation

La classe spécialisée (Clis 2) est ouverte par l’Education Nationale, au sein de l’école primaire publique Alain depuis octobre 1986. Auparavant, les enfants sourds mayennais étaient orientés en établissement extérieur au département, toujours en internat cependant que les enfants « malentendants » restaient en général dans les classes ordinaires sans connaissance ni reconnaissance de leur perte auditive. Cette implantation dans une école du centre ville (et au centre du département) permet :

d’être inclus dans la vie scolaire d’une école élémentaire et d’une école maternelle toute proche. de promouvoir l’inclusion individuelle dans des structures secondaires (collèges, lycées). d’être à proximité des lieux culturels (bibliothèque, théâtre, musées, cinémas). de se déplacer à pied dans des sites sportifs et naturels. de « rayonner » sur tout le département à partir de ce point central. de collaborer entre enseignant spécialisé et enseignants non spécialisés.

L’école Alain est dotée de 5 classes à cours unique, ce qui favorise l’inclusion des élèves de la Clis 2 et du Regroupement TSSL, ce qui peut faire un effectif total de 24 élèves à inclure partiellement dans leurs classes d’âge, où il existe une véritable mixité sociale parmi la population scolarisée.

La classe

La Clis 2 est implantée dans le bâtiment A de l’école, depuis quelques années. Elle accueille des élèves (maximum 12) de 6 à 12 ans. Ces élèves peuvent être atteints de surdité (sévère ou profonde), appareillés par des prothèses classiques ou un implant cochléaire. Le choix des parents est toujours d’inscrire leur enfant dans la langue orale. Il n’y a pas d’enseignement de la Langue des Signes (LSF) dans la classe. La Clis 2 accueille également, depuis 2002 (après la publication du Rapport Ringard), des élèves porteurs de Troubles spécifiques du Langage (dyslexie et/ou dysphasie). Depuis la création du Regroupement TSSL au sein de l’école, il y a une nouvelle répartition des élèves TSSL : la Clis 2 accueillant en priorité des élèves sourds et dysphasiques des cycles 2 et 3. Le projet de la Clis 2 s’inscrit naturellement dans le projet d’école.

Mais il a, pour projet spécifique, de faire accéder les élèves aux compétences, savoirs et savoir faire des différents cycles (2 et 3) définis par les Instructions Officielles, pour une inclusion plus ou moins partielle et progressive, dans le cursus scolaire ordinaire.

Ses objectifs

1 – Renforcer les compétences en langage oral et écrit.

En effet, tout au long de la scolarité « normale », le langage oral et écrit est l’outil privilégié de la transmission du savoir. En retour, l’expression orale ou écrite, ainsi que la lecture, seront les instruments privilégiés d’évaluation du niveau de connaissance des élèves.

Cette situation est souvent à l’origine d’un long quiproquo entre l’enfant (déficient auditif et/ou dyslexique et/ou dysphasique) et l’institution scolaire qui peut aboutir à une situation d’échec où l’enfant se vit globalement incompétent. Finalement, il arrive que l’enfant soit progressivement marginalisé, voire exclu.

Compétences à développer en langage oral :

Ecouter autrui, se servir de sa mémoire pour conserver le fil de sa conversation Demander des explications, questionner l’adulte Commencer à rapporter devant la classe Faire des propositions pour oraliser un texte Dire un poème ou un texte court appris Développer un discours informatif Développer un langage de l’évocation

Compétences à développer en lecture et écriture

Mieux questionner la consigne orale et écrite Lire à haute voix (ponctuation, courbe mélodique) S’interroger sur le sens des énoncés (dessiner la situation du problème) Après avoir entendu un texte littéraire ou documentaire, le reformuler Trouver dans un texte documentaire, les réponses à des questions Comprendre en première lecture un texte (indices lexicaux) et développer des capacités pour comprendre plus finement un texte en seconde lecture (grammaire du texte) Savoir identifier les différents types de texte

Reconnaissance des mots

Correspondances entre graphèmes et phonèmes Proposer une écriture possible pour un mot régulier Identifier des mots courts et des mots longs les plus fréquents

Production de textes

Ecrire de manière autonome un texte en respectant les consignes et en gérant la syntaxe et le lexique Orthographier correctement un texte simple lors de sa rédaction Réécrire un texte, ajouter, supprimer, déplacer ou remplacer des morceaux

Ecriture et orthographe

Ecrire la plupart des mots en respectant les caractéristiques phonétiques Utiliser point et majuscule Marquer les accords en genre et en nombre dans le GN Marquer l’accord en nombre du verbe dans les phrases simples Mise en place d’outils spécifiques : dictionnaire à entrée phonétique avec support des gestes Borel Maisonny Utilisation de l’outil informatique avec correcteur orthographique et grammatical

Elaboration et structuration d’un lexique

Nommer, dénommer, désigner Enrichir son stock lexical en fonction des familles de mots Comprendre qu’un mot peut avoir plusieurs sens Entrer dans le vocabulaire abstrait pour entrer dans la pensée conceptuelle Passer d’un discours informatif au discours de l’évocation grâce au lexique Passer d’une compréhension lexicale à une compréhension plus fine d’un texte (de l’explicite à l’implicite)

2 – Découverte de la littérature

Reformuler dans ses propres mots une lecture entendue Se servir des informations portées sur la couverture et la page de titre Mettre en mémoire ce qui a été lu Restituer des textes qui ont été mémorisés Savoir qu’on ne peut confondre récit littéraire, récit historique, fiction et réel

3 – Mathématiques

Travail sur les compétences de cycle 2 et 3 Travail spécifique sur les énoncés de problème (schématisation de la situation) Pictographier les verbes des consignes

Ses outils / Ses moyens

Découvrir la lecture globale (voie d’adressage) avec des pictogrammes (Dicopicto Cognito) Découvrir la voie d’assemblage avec l’aide des gestes de la méthode Borel Maisonny, afin de favoriser une entrée kinesthésique Travailler la mémoire visuelle en faisant faire des « allers retours » entre les pictogrammes et les mots, fabriquer des mémory entre pictos et mots Travailler la segmentation des mots, de la phrase grâce à l’outil informatique Travailler les outils de la langue (orthographe lexicale et grammaticale) avec un correcteur orthographique et une dictée vocale Travailler la vitesse de lecture « déchiffrage » grâce aux logiciels spécifiques (Lectra) Travailler la mémoire de travail (mémoire à court terme) Travailler la conscience phonologique Utiliser l’outil informatique et des logiciels spécifiques (Abacalc, Editmo, Editlu…) Afin de créer une dynamique de groupe (face à l’individualisation des projets, et aux différentes inclusions partielles), l’ensemble des élèves de la Clis participera au projet Danse (en partenariat avec l’ADDM) et au projet d’arts visuels (avec la participation de Madame Glédel). Le Projet Individuel

Au début de chaque année scolaire, après un temps d’observation et d’évaluation pour les nouveaux arrivants, un projet pédagogique individuel est élaboré afin de définir les temps d’inclusion dans les classes d’âge, les objectifs disciplinaires prioritaires en fonction des cycles, mais également des objectifs transversaux.(cf : Projet individuel) Un nouveau document est élaboré pour évaluer les compétences acquises par chaque élève et présenté à la famille lors des réunions de synthèse.

Une réunion d’information des parents a lieu dans la Clis, en début d’année, afin d’expliquer le travail, de présenter les outils et de répondre aux différentes questions (notamment sur le travail du soir à la maison).


Partenariat

Une AVS co (Madame Edina Hamulic) est dans la classe à temps partiel. Elle contribue à installer et à permettre aux élèves de travailler sur les ordinateurs. Elle assure la surveillance d’un ou de plusieurs élèves, dans leurs travaux, quand le maître est avec un autre groupe d’élèves. Elle aide les élèves dans la gestion des classeurs (rangement, classement par champs disciplinaires). Elle accompagne certains élèves dans les classes d’inclusion, afin de ré expliquer les consignes orales et écrites, elle est un relais de transmission entre le maître de la classe et l’enseignant référent, pour dire les difficultés rencontrées par les uns et les autres, afin d’organiser rapidement des outils d’aide ou du soutien scolaire.

Un travail de collaboration avec les différents personnels du SSEFIS est favorisé également grâce à l’implantation des locaux de rééducation au sein même de l’école Alain, ce qui évite les déplacements des élèves. Des temps de concertation entre le SSEFIS et la Clis 2 sont organisés pour échanger sur les objectifs prioritaires et sur la mise en place d’un emploi individuel de prise en charge en tenant compte des temps d’inclusion et des impératifs de la Clis.

Un travail de collaboration avec les orthophonistes est également prévu pour faciliter les échanges et pour avoir des objectifs similaires.

Le psychologue scolaire est également amené à collaborer pour les élèves de la Clis qui ne bénéficient pas du suivi du SSEFIS, pour évaluer les compétences scolaires et effectuer des bilans. Evaluation

Des rencontres fréquentes avec les enseignants de l’école Alain qui incluent partiellement des élèves ont lieu, soit dans le cadre institutionnel (conseil de cycles, conseil des maîtres), soit de façon informelle.

Sous la responsabilité des enseignants de scolarisation, une équipe de suivi est organisée annuellement, en présence des parents et de tous les acteurs de la scolarisation, pour évaluer les compétences acquises, vérifier la justesse du projet individuel et le réactualiser si besoin, ainsi qu’organiser les orientations.

Dominique Vannier – Enseignant spécialisé.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Administration du site